Le déluge

dsc05606

Avoir pied

sur tout ce que nous avons perdu, avoir pied:

l’espoir à la crinière souple,

l’insouciance pommettes saillantes,

nos jours rouges,

l’amour aux boucles rousses, sa source furieuse.

Sur tout ce que nous avons perdu, avoir pied

et regagner la terre ferme la terre offerte,

le rythme frénétique du vivre, l’urgence de la nuit

et au milieu de tout ce que nous avons piétiné, exulter

 

 

 

8 réflexions sur “Le déluge

  1. Ouiii, un autre ! Haha. J’adore l’image et le poème qui va avec. Et sans rire, j’étais en train de penser à ces choses-là quand j’ai reçu une notification comme quoi tu avais posté un nouveau poème. C’est synchro. Les jours rouges ❤ Merci beaucoup, une fois encore

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s